image accompagner.jpg (20.3kB)




Echelle de participation des jeunes
image echelle.jpg (0.1MB)
Cliquez pour agrandir
Les cours, les modules, les temps libres, sont autant de supports temporels pouvant servir à mettre en place une action concrète ou réflexive.
La relation éducative collaborative implique un nouveau mode de gouvernance des projets. Le rapport jeunes/adultes change.

Dans ce changement, nous observons des paliers appelés ici : "échelle du pouvoir d'initiatives" (source M.O Nouvelot, Eduter Recherche, "L'élève, acteur du changement de l'organisation quotidienne du lycée"):

Le tableau ci dessus (cliquez sur l'image) avec son échelle de 0 à 4 nous permet de nous positionner et de nous fixer des objectifs de progression dans ces paliers lors de notre relation éducative collaborative.

Les pièges de l'accompagnement
De par la complexité des processus de changement, le chemin de la personne qui souhaite accompagner ce processus est parsemé de pièges. S'en rendre compte à temps, faire une pause pour écouter et observer ce qui se passe, puis décider de la manière juste d'intervenir peut éviter la création d'une dynamique dont il est difficile de se dégager une fois mise en place. Voici quelques-uns de ces pièges :
- Piège du sauveur : On se donne le mandat de changer la collectivité (et/ou ses instances). On a tendance à faire à sa place pour lui éviter trop de travail et à la prendre en pitié.
- Piège de la police : On recourt à une forme ou à une autre d'autorité pour changer la collectivité ou le groupe à tout prix. On cherche à contrôler le processus et à demander des comptes.
- Piège du réalisme : On bloque la créativité et la recherche de solutions novatrices en appuyant trop sur le réalisme. Il faut parfois décrocher des préoccupations trop concrètes pour innover.
-Piège du rêve : Le piège inverse est également vrai. On fait croire aux gens que tout est possible, qu'on peut tout faire et qu'il s'agit juste d'avoir de la volonté!
-Piège de l'expert : On pense que la meilleure chose que le groupe puisse faire, c'est d'écouter nos conseils et avis. On a tendance à ne pas accepter des définitions imparfaites et incomplètes des situations.
- Piège de l'omniscience : On tente d'aider les individus ou les collectifs dans des champs de compétences qui ne sont pas les nôtres plutôt que d'aller chercher une aide extérieure.
- Piège de nos propres enjeux : On ne fait pas apparaître clairement nos propres intérêts dans le processus (ou ceux de notre organisation). On tente d'amener le changement dans une certaine direction, à l'insu de ceux qu'on accompagne.
- Piège des grilles : On tente de suivre le changement de façon linéaire à travers un processus de développement planifié en étapes, comme s'il s'agissait d'une feuille de route. On néglige de prendre en compte le contexte et les enjeux ici et maintenant.

Remarque : L'accompagnateur a souvent à gérer la cohabitation de 2 logiques :
- Une logique servant des objectifs de développement exogène de type « top down » (descendante) plutôt structurante menée à l'initiative des « décideurs »
- Une logique de développement endogène de type « bottom up » (ascendant), axé sur le développement du pouvoir agir du groupe et de ces membres et où la participation citoyenne est préconisée.
- L'accompagnateur doit naviguer entre les 2 (réajustements, priorités)

Différentes postures d'accompagnement
L'accompagnement peut prendre 3 postures différentes :
- L'expert qui dit le vrai et le juste
- Un accompagnement à visée émancipatrice
- L'accompagnement, aller avec, vers...à son rythme.

image schema.jpg (40.1kB)
On distingue donc les 3 familles suivantes: â?¢ la famille de la directivité,
â?¢ la famille de la non-directivité dans laquelle l'accompagnateur travaille avec le collectif sans outillage a priori,
â?¢ la famille de la néo-directivité qui suppose pour l'accompagnateur d'être en tension entre les deux autres familles, à la fois dans la sollicitude et l'outillage des personnes et du collectif.


En 2016 le GRAINE Rhône Alpes a sorti un guide sur l'accompagnement des publics adultes vers l'éco-citoyenneté.
- mode d'emploi de l'accompagnement au changement Voir la fiche
- grille de questions pour accompagner le changement Voir la fiche
De nombreux outils comme la fiche 14 sur les postures sont très approfondies Voir la fiche

Pour aller plus loin
- Bernier, M., Arteau, M. et C. Papin, (2005), Palabres sur le pouvoir d'agir : outil d'accompagnement sur l'empowerment, Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD), Québec, p. 45-46.
- Fabre, M., Fleury, B. (2006). La pédagogie sociale : inculcation ou problématisation ?
- Paul, M. (2004). L'accompagnement, une posture professionnelle spécifique. L'Harmattan.

Haut de page