image defi_bio_diver.jpg (16.9kB)




Contexte, sens et enjeux
image prairiefleurie.jpg (0.7MB)
Prairie fleurie
La biodiversité ne se limite pas à la somme des espèces, mais représente l'ensemble des interactions entre les êtres vivants, ainsi qu'avec leur environnement physico-chimique, sur plusieurs niveaux.

La notion de biodiversité est une notion récente. Elle est apparue entre 1980 et 1988 et a été consacrée au niveau international par la signature de la Convention sur la diversité biologique à Rio en 1992. Essentielle aux sociétés humaines qui en sont entièrement dépendantes à travers les services écosystémiques, elle y est considérée comme un des enjeux essentiels du développement durable, d'où la mobilisation des Ã?tats pour protéger et restaurer la diversité du vivant.

En 2010 (année internationale de la biodiversité), la conférence internationale de Nagoya sur la biodiversité a reconnu l'échec de l'objectif international qui était de stopper la régression de la biodiversité et a proposé de nouveaux objectifs (protocole de Nagoya). Depuis 2012, un groupe d'experts internationaux (PNUE) est chargé de conseiller les gouvernements sur cette thématique.

En tant que question globale d'environnement, la biodiversité peut être étudiée comme le fruit d'un jeu complexe d'acteurs et d'intérêts mêlant scientifiques, politiques, industries, ONG. Elle devient source de tensions. Le développement des biotechnologies et du commerce mondial, les efforts des économistes pour créer une économie de la biodiversité, contribuent à cristalliser les débats sur la question des droits de propriété, préambule obligé pour la régulation marchande. Les pays du Sud et les ONG dénoncent les pratiques de bio-piraterie et l'inadaptation des droits de propriété à conserver les ressources et les savoirs locaux. Ce qui est alors en jeu n'est plus l'érosion de la biodiversité, mais l'absorption par le marché de toutes les formes du vivant (Aubertin & Vivien).



Différentes conceptions
La notion de biodiversité pose la question de la valeur et des usages de la diversité biologique, des services fournis par les écosystèmes et plus généralement de la "nature utile". Services écosystémiques pour des usages alimentaires, extractions, bois, animaux, plantes ornementales,... Mais jusqu'où aller dans la mobilisation de ces services pour ne pas mettre en danger la capacité des écosystèmes à se régénérer ? Sachant qu'au cours de l'histoire la disparition d'une multitude d'espèces a été la règle !

La figure ci-dessous montre combien la notion de "valeur des services écosystémiques" est complexe, source de nombreuses incertitudes et "délicate" à manier (Blandin, Maris). En effet, les grilles de lecture varient selon l'éthique de la nature mobilisée, entre "préservation" de la nature sans interaction avec l'Homme (vision quasi religieuse ou éthique biocentrée) et gestion de la biodiversité (entre éthique anthropocentrée et éthique éco-centrée) (Larrère). L'une des questions clés touche la distinction nécessaire entre les notions de valeur (ayant plutôt trait au bien-être), de prix et de coût. La marchandisation de la nature, le brevetage du vivant étant sous-jacents.

Figure 1 - La valeur des services écosystémiques
image valeurs_services_ecosystemiques.png (0.3MB)

















Selon les conceptions, les éthiques de la nature mobilisées, ces questions ne se posent pas de la même façon, car l'intervention de l'humain n'y est pas vue de la même manière (voir la rubrique NATURE). Patrick Blandin distingue ainsi l'époque de la protection (cf. le courant "préservationniste" américain du tournant XIXe-XXe siècle) de celle, plus actuelle, du pilotage de la biodiversité. Ce pilotage peut lui-même prendre deux grandes formes : une instrumentalisation de la nature par les biotechnologies, ou un pilotage conciliant les exigences du fonctionnement des écosystèmes et les besoins humains "raisonnables", "soutenables pour l'environnement (Larrère et Larrère, 2015). On retrouve alors les deux grandes conceptions de la durabilité (faible / forte). Patrick Blandin envisage ainsi que ce dernier mouvement permettrait une adaptabilité durable.

Notre rapport à la biodiversité n'est pas innocent. Pour un usage citoyen des services écosystémiques, une éducation à la biodiversité mobilise tout autant l'affect que les outils cognitifs et conceptuels d'une science participative.


Le défi pour les établissements d'enseignement agricole
Au vu des espaces â?? productifs ou non â?? qu'ils gèrent, au vu de leur mission éducative, les établissements d'enseignement agricole sont en première ligne de la protection et/ou de la reconquête de la biodiversité. Des projets pédagogiques nombreux s'y déploient (voir ci-dessous quelques liens vers des témoignages) et peuvent à la fois décliner différentes voies de protection/reconquête et différentes éthiques. L'important étant de faire accéder les apprenants, citoyens en herbe à des distinction pour un engagement plus lucide.


Textes de loi relatifs à la question
En France, la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été promulguée le 8 août 2016 Ici
Elle vise à protéger, restaurer et valoriser la biodiversité et notamment à éviter, réduire, compenser les impacts négatifs de certaines activités humaines sur l'environnement. Elle crée notamment l'Agence française pour la biodiversité Ici


Base documentaire sur ce sujet
- Aubertin C., Vivien F.-D. (1998). Les enjeux de la biodiversité. Ã?conomica
- Blandin P. (2009). De la protection de la nature au pilotage de la biodiversité, Ã?ditions Quae
- Blandin P. (2012). L'adaptabilité durable, une nouvelle éthique, Revue Vraiment durable, n°1, Victoire éditions
- Larrère C., Larrère R. (2015). Penser et agir avec la nature. Une enquête philosophique, éditions La découverte
- Maris V. (2014). Nature à vendre. Les limites des services écosystémiques, Ã?ditions Quae


Ressources et outils pédagogiques
- NOWATERA : Serious game à destination des élèves de l'enseignement secondaire pour comprendre les mécanismes de la biodiversité Voir la fiche
- Bio-sphère : association basée dans le Var, propose des animations pédagogiques sur le développement durable, la biodiversité...dans toute la France. Voir la fiche


Lien vers des témoignages
- Apprendre avec le blaireau - Lycée Henri Queuille de Neuvic (19)
Avec une classe de Seconde GT, en EATDD, sous la houlette de Christophe FRAISSE, enseignant en biologie-écologie, une équipe pédagogique travail sur le blaireau, le regard que les jeunes peuvent porter sur cet animal, la manière dont il est perçu par différents acteurs du territoire. Au-delà d'une sensibilisation à la gestion concertée de la faune sauvage, il s'agit de commencer à construire avec les jeunes des repères sur des rapports différents entre humains et nature, différentes conceptions de la durabilité. Retrouvez un Reportage EDD, réalisé par le RNEDD sur le sujet. : Ici
- Le jeu des ressources - EPLEFPA La Germinière, Le Mans Rouillon (72)
Le jeu des ressources est un jeu de plateau créé par Léna Leducq, enseignante en agronomie au Lycée agricole La Germinière de Rouillon - Le Mans. Il s'agit de faire réfléchir des apprenants en les mettant en situation de prise de décision ; de les faire accéder à l'idée que modes de production et modes de consommation sont liés, tout comme les choix individuels et collectifs le sont.
Le jeu a été mis en œuvre avec des classes de Bac professionnel et de Seconde générale et technologique. Retrouvez comment des jeunes y jouent, leur regard, ceux de l'enseignante et de la directrice-adjointe en charge de la pédagogique, dans un Reportage EDD réalisé par le RNEDD. Ici
- Haies et multifonctionnalité
Réuni par le CEZ Bergerie nationale de Rambouillet, un groupe de travail réunissant enseignants, formateurs, acteurs territoriaux,... s'est penché sur plusieurs cas d'élaboration de plan de gestion de haies multifonctionnelles et comment les équipes pédagogiques y mobilisent des apprenants. Parmi les ressources produites, un Reportage EDD s'intéresse plus particulièrement au rôle d'un chargé de mission tiers temps dans l'EPLEFPA de Melle : Ici
D'autres ressources sur le site Ici


Haut de page