image mediainfo.jpg (16.6kB)




Contexte, sens et enjeux
image medias.jpg (68.4kB)
L'éducation aux médias et à l'information connaît un profond bouleversement depuis l'arrivée du numérique. Comme le souligne Divina Frau Meigs, l'éducation aux médias dans l'ère pré-numérique, définit la valeur de l'information par son actualité et se focalise sur un modèle qui privilégie la citoyenneté en s'appuyant sur la notion d'esprit critique présentant les "médias" comme un tout à analyser pour se forger une opinion éclairée.

Dans les établissements, les jeunes sont invités à s'engager dans des projets (semaine de la presse etc..) qui sont des espaces d'apprentissages. Aujourd'hui, cette approche demeure mais il faut y ajouter ce qu'amène le numérique : la transformation de tout document en pixels le rend sécable, mixable , portable et par ailleurs, le développement des usages de partage, de collaboration, de suivi, la" culture de la participation", rend le lien à l'information et aux médias très complexe.

Il s'agit à la fois de décrypter l'information mais également de comprendre qui l'émet (sources) , qui la partage, qui réagit, qui la transforme.


Différentes conceptions
La notion d'information du point de vue des Sciences de l'Information et de la Communication :

image table.jpg (52.0kB)

- Définition et typologie de l'information : On ne peut dissocier l'information de la communication. L'information est une connaissance communiquée ou qui peut l'être (information communicable) (Meyriat, 1983).Elle est émise par un émetteur à destination d'un récepteur via un canal de communication.
 
Elle est le contenu cognitif d'un acte de communication. Elle devient connaissance à partir du moment où un récepteur l'active et se l'approprie. Elle se différencie en cela de l'information présente dans le schéma canonique de la communication de Shannon et Weaver  (émetteur/canal :récepteur) où l'information est une simple donnée mathématique, quantifiable, dépourvue de sens et réduite au signal. Jeanneret met en évidence deux types d'informations, « l'information-1 » qui relève de la théorie mathématique et qui semble omniprésente dans la société actuelle, et « l'information-2 » qui a un contenu intellectuel, l'information sociale, et qui répond à un besoin de sens. Il y aurait d'un côté le « pouvoir du calcul » et d'autre part le « besoin du sens ». (Jeanneret, 2011).
 
L'information peut avoir une durée de vie éphémère ou plus durable. Elle peut être utile explicitement pour celui qui la reçoit et lui permettre d'agir, de prendre des décisions. On parle alors d'information dite de « renseignement » (horaires de bus) ou d'informationscientifique et technique. Elle peut également avoir une utilité plus diffuse et viser à distraire, à divertir. C'est notamment le cas de l'information culturelle (Meyriat, 1981).
 
- L'information et le numérique : l'information est la matière première du « numérique ». L'information avant d'être numérisée a été de l'information « tout court ». Une information c'est d'abord une construction complexe, issue de contradictions, conflits, débats sociaux, économiques, marchands..(Baltz, 2013). Une éducation à l'information suppose donc d'en comprendre l'élaboration, la nature, le sens, à quoi il faut y ajouter dans l'ère numérique, la compréhension de ce que sont les big data, la notion de stock d'informations au sens commercial du terme.

- L'information dans le sens médiatique, pour les journalistes : ce sont des faits portés à la connaissance d'un public. L'information doit répondre à au moins 3 critères : avoir un intérêt pour le public, elle doit être factuelle, elle doit être vérifiée.(Les Décodeurs. Ici )


Pour en savoir plus
Qu'est-ce qu'une information ?
Voir Ici
:
image 1.jpg (0.1MB)
image 2.jpg (0.1MB)










Qu'est ce qu'une source d'information ?

image 3.jpg (0.1MB)
image 4.jpg (0.1MB)

Par « source », on entend l'origine de l'information.
C'est une notion importante puisqu'elle apporte de précieux éléments de réponse sur la fiabilité d'un article.

On distingue les sources primaires, les sources secondaires, et le cas des sources anonymes Ici




Notion de translitteratie
L'éducation aux médias et à l'information mobilise des compétences supplémentaires depuis l'entrée dans l'ère numérique, c'est la notion de translitteratie.
La translitteratie combine deux types de capacités :
-Capacité à s'approprier le multimedia avec des compétences de lecture â?? écriture-calcul applicables à tous les outils ( du texte à l'image, du livre au wiki)
-Capacité à naviguer à travers des domaines multiples qui incluent l'aptitude à rechercher, évaluer, tester, valider et modifier l'information selon ses contextes d'utilisation (code, actualité et document).


Base documentaire sur ce sujet
Education aux médias , enjeux généraux
- Le meurtre de l'information â?? Claude Baltz . Actes du colloque « Pratiques et usages du numérique » CNAM, Paris 2013 Ici
- Jeanneret, Y. (2011). Y-a-t-il vraiment des technologies de l'information ? (3e éd.). Villeneuve d'Asq : Septentrion.
- Eduquer aux médias et à l'information, interview de Divina Frau Meigs Ici
- La restitution du séminaire organisée par le MCC au Forum des Images : Education à l'image aux médias et au numérique ( fiche pratique, vidéos). Ici
- MOOC Education aux médias et à l'information à l'ère du numérique Ici
- Meyriat, in Schéma et schématisation, Document, documentation, documentologie 1981, n° (14), 51-63
- Meyrat, J. (1983). De la sscience de l'information aux métiers de l'information, Schéma et schématisation, (19), 65-74

Translitteratie
« Translitteratie : pour une éducation critique aux médias et à l'information », Divina Frau Meigs, in Champs Culturels N°28, novembre 2016. Ici


Haut de page