image fraternite.jpg (13.9kB)




Un certain regard

image frefe.jpg (28.6kB)
La fraternité ou l'amitié fraternelle est, au sens populaire du terme, l'expression du lien affectif et moral qui unit une fratrie. Par extension, cette notion désigne un lien de solidarité et d'amitié à d'autres niveaux : on peut parler de fraternité à l'échelon d'un groupe telle la fraternité au sein d'une association qui unit ceux qui luttent pour la même cause, la fraternité d'armes qui unit des combattants, ou encore les fraternités scoute, monacale, sportiveâ?¦(1)

Remarque : La notion de fraternité est incluse dans le triptyque de la devise de la république française ; ainsi que dans celle d'Haïti.

Explicitations
Origine et évolution du concept
A l'origine, le mot fraternité vient du latin frater, qui évoque la parenté entre deux frères. Cette notion va s'étendre ensuite à une communauté humaine rassemblée par des liens de solidarité.
La notion de fraternité est centrale dans la doctrine chrétienne. Le mot Frère est très souvent employé dans les évangiles et cette notion de fraternité humaine va trancher avec le cadre traditionnel de la relation entre frères (parents) pour s'étendre à la communauté des croyants.

Il faudra ensuite attendre la révolution française pour que la notion de fraternité soit clairement installée : « Salut et fraternité » est le salut des citoyens pendant la période révolutionnaire. Il sous-tend l'esprit de la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, au cours de laquelle La Fayette y fait référence lorsqu'il prête serment (2). « Nous jurons de rester à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le roi et de protéger conformément aux lois la sûreté des personnes et des propriétés, la circulation des grains et des subsistances dans l'intérieur du royaume, la prescription des contributions publiques sous quelque forme qu'elle existe, et de demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité. ».

Les autres textes majeurs comme la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Constitution de l'an I (1793), ou la Charte de 1830 ne consacrent pas explicitement ce principe.
Il faudra attendre 1848 et l'article IV de la constitution pour voir consacrer le terme. (3)
Le terme de fraternité est consacré dans la Constitution de 1958, où il apparaît dans la devise de la France « Liberté, Ã?galité, Fraternité »
Le terme sera ensuite consacré par la déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948 (4)

Aujourd'hui, la fraternité est une notion très large qui correspond à un sentiment de proximité éprouvé entre être humain au niveau de la famille mais aussi avec des personnes avec lesquelles nous avons partagé quelque chose : une compétition sportive, un engagement, un combat. C'est aussi la prise de conscience que nous appartenons tous à la grande famille des êtres humains. (5)

Fraternité et ouverture au monde
Dans son discours d'ouverture du Congrès de la Paix, le 21 août 1849 », Victor Hugo écrivait : [...] vous constituerez la fraternité européenne [...] et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples, naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera pour le genre humain la vie universelle et qu'on appellera la paix de l'Europe..
On retrouve cette notion de fraternité ouverte sur le monde dans de nombreux programmes de coopération internationale fondés sur des valeurs de solidarité et de citoyenneté internationale.
Les nombreux échanges d'enseignants, d'apprenants ou d'étudiants (erasmus) s'inscrivent dans cette dimension de solidarité internationale et de consolidation d'une citoyenneté européenne.

Une obligation morale plus qu'un droit
A la différence de la liberté et de l'égalité, qui ont des socles juridiques anciens et bien établis, la notion de fraternité ne porte pas le même statut. Sur un plan laïc, c'est plus une obligation morale, une aspiration soudée par une idée de résistance - serment du jeu de paume, (6) occupation 1940 (7) - qu'une notion de droit.

La fraternité devient une forme d'union pour résister à la répression sous toutes ses formes. Dans une acceptation moderne du concept, on peut considérer la fraternité comme une façon de partager les apports et les contraintes du vivre ensemble dans un monde responsable.
Dans ce sens, la fraternité se fonde sur l'acceptation de la différence, mais aussi sur un partage équitable des ressources. (8)

Il est intéressant à ce sujet de voir à quel point ce concept prend une place importante dans l'église catholique. Pour Saint Paul : "En Jésus nous sommes fils du Père et donc tous frères. Il n"y a plus ni homme, ni femme, ni esclave ni homme libre, ni grec ni juif" (9)

Il es est de même dans la religion musulmane :"Les croyants ne sont que des frères. Ã?tablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde." (10)  Dans la religion judaïque, le deuxième commandement «Tu aimeras ton prochain comme toi même» en appelle à la fraternité. Confucianisme, Taoïsme, et Bouddhisme font aussi référence à cette notion de fraternité. Dans le bouddhisme, les mots "bienveillance" et "fraternité" se confondent.

Les termes en lien avec la fraternité
- La solidarité : Pour le Larousse, c'est le rapport existant entre des personnes qui, ayant une communauté d'intérêts, sont liées les unes aux autres. Il est intéressant de noter que la solidarité appelle à un partage de responsabilités sur le plan juridique. (11)
- La bienveillance : C'est la disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. Le terme est calqué sur le latin "bene volere" qui se traduit par vouloir le bien.
- La parenté : est une relation de consanguinité qui relie des personnes entre elles. A la différence de la fraternité, elle n'est pas forcément basée sur un choix ou un consentement.
- La générosité : est une qualité de quelqu'un, de son action, qui se montre bienveillant, clément, indulgent, magnanime, (grandeur d'âme) et qui a une propension à donner. Ce terme se différencie de la fraternité qui est plutôt basée sur le partage.
- La charité : est un acte de bienfaisance ou de faveur, un pilier des religions (c'est un des piliers de l'Islam) qui se matérialise par le don. A la différence de la solidarité, elle ne se fonde pas sur un principe d'égalité ou de partage, mais plus sur un rapport d'assistance. (12).
- La camaraderie : est fondée sur une aide que se prêtent ceux qui appartiennent à un même groupe (parti, syndicat, école, etc.) ou qui partagent les mêmes centres d'intérêt.

Les pays ayant le mot fraternité ou un mot apparenté dans leur devise
Le Bénin : « Fraternité - Justice - Travail »
Haïti : «Liberté - Ã?galité - Fraternité»
Les Comores : « Unité - Solidarité - Développement »
La Guinée : « Travail - Justice - Solidarit?
Indonésie : «Unité dans la diversité»

Notes
- Le dossier fraternité de la Ligue de l'Enseignement ici
1 - Source Wikipedia
2 - « Nous jurons de (...) demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité »
3 - La République française a pour principe : la liberté, l'égalité et la fraternité . C'est le fondement du droit social.
4- « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »
5 - Abdennour Bidar, philosophe
6 - 20 juin 1789 : L'Assemblée nationale, considérant qu'appelée à fixer la constitution du royaume, opérer la régénération de l'ordre public et maintenir les vrais principes de la monarchie, rien ne peut empêcher qu'elle continue ses délibérations dans quelque lieu qu'elle soit forcée de s'établir, et qu'enfin, partout où ses membres sont réunis, là est l'Assemblée nationale.
7 - Sous l'Occupation, Fraternité est le titre d'un journal clandestin de la Résistance française.
8 - "La fraternité est à garder et à cultiver dans la nature ; La nature est à notre disposition, et nous sommes appelés à l'administrer de manière responsable [...] La persistance honteuse de la faim dans le monde m'incite à partager avec vous cette demande : De quelle manière usons-nous des ressources de la terre? - Message du pape Français, 12 décembre 2013 in : "La fraternité fondement et route pour la paix"::. Pour Edgar Morin : "L'unité humaine porte en elle les principes de ces nombreuses diversités, donc l'éducation doit montrer ce principe d'unité diversité dans tous les domaines [...] Il faut donc par l'éducation favoriser la citoyenneté terrestre."
9 - (Saint-Paul, Gal. 3,28),
10- . (V : 10, S : 49)
11 - La "solidarité" est le rapport juridique obligatoire qui lie entre eux, deux ou plusieurs créanciers (solidarité active) à deux ou plusieurs débiteurs (solidarité passive)
12 - « La main qui donne est au dessus de celle qui reçoit. ». Napoléon Bonaparte.

Haut de page