BANDEAU fait religieux


image fait_religieux.jpg (0.2MB)
Fait religieux

Lien à la citoyenneté

« Le but n'est pas de valoriser ou de dévaloriser le religieux, de le réhabiliter ou de le discréditer, mais d'éclairer de manière circonstanciée ses incidences sur l'aventure humaine. Il n'y a pas de groupes humains sans religion, il s'agit là d'un élément essentiel des civilisations.

Il s'agit encore moins d'indiquer la voie du vrai, du bien et du beau - ce n'est pas un cours de morale - ni de montrer que ces croyants-ci ont raison et que ceux-là ont tort : cela serait du prosélytisme »

Il ne s'agit pas même, d'un enseignement de culture religieuse, s'il faut entendre par là une sensibilisation à la croyance qui conférerait à celle-ci le même statut qu'au savoir.

Les cultures scientifique, artistique ou religieuse relèvent d'un seul et même phénomène général ; la connaissance des religions, comme celle de l'athéisme font partie de la culture. La mémoire humaine ne se débite pas par appartements : Abraham, Bouddha, Confucius et Mahomet ont vécu et vivent sur la même planète qu'Euclide, Galilée, Darwin et Freud.
Extraits du "fait religieux" : définitions et problèmes- Régis DEBRAY, professeur à l'université Lyon III


Différentes conceptions

L'expression "enseignement du fait religieux" s'est imposée dans le contexte français à la suite du rapport de Régis Debray sur « L'enseignement du fait religieux dans l'école laïque » (2002) pour signifier qu'il ne s'agit pas d'un enseignement religieux, c'est-à-dire confessionnel, mais d'un enseignement de type scientifique qui porte sur des faits de civilisation, au même titre que les faits économiques, sociaux, culturels.

L'expression " fait religieux " s'est ainsi imposée depuis quelques années dans le vocabulaire scientifique et public. Il vise à saisir les phénomènes religieux comme des « faits historiques » d'une part et des « faits sociaux » d'autres part. Cela implique donc que tous les phénomènes religieux doivent être abordés comme « faits » à partir des disciplines et de leurs méthodologies spécifiques, en histoire, en sociologie, en anthropologie, en philosophie, en histoire des arts ... Dans cette perspective, ce ne sont pas les « croyances » qui peuvent expliquer le monde, mais ce sont bien les «savoirs» qui permettent d'éclairer la connaissance objective et scientifique de l'histoire de l'humanité afin de saisir toute l'intelligibilité du monde contemporain.

Cette distinction entre «croyances» et «savoirs », « croire » et « savoir », ne doit pas pour autant bannir les phénomènes religieux de la fabrication de l'histoire et empêcher le chercheur ou l'enseignant de s'en saisir. Il ne s'agit pas de nier le religieux mais bien d'en avoir une approche distanciée pour comprendre le passé et le présent. En effet, le fait religieux est d'abord un fait collectif qui touche une grande partie de l'humanité. Le fait religieux est un fait matériel qui laisse des traces, des oeuvres, des textes, des objets et des monuments, constituant des patrimoines à protéger, à visiter, à admirer, à étudier. Le fait religieux est un fait symbolique, qui donne à voir une ou des représentations du monde selon les religions. Le fait religieux relève également de l'expérience et du sensible qui peut façonner les mentalités et les comportements à travers des pratiques, des rites et des croyances.

Ainsi, l'historien, le sociologue ou l'anthropologue ne peuvent pas ignorer ces phénomènes religieux comme des éléments structurants du passé. Ils doivent se saisir de ces faits pour donner à voir l'histoire des sociétés dans une démarche objective fondée sur l'observation, l'explication et la raison. Il s'agit donc bien d'aborder les « faits » religieux à partir d'une démarche résolument scientifique, critique et laïque.


Base documentaire sur ce sujet
- Spiritualité : Ici
- Enseigner les faits religieux - dix ans après le rapport DEBRAY Ici
- Cahiers pédagogiques HSN n°44-janvier 2017 (CRAP)
- L'association ENQUETE propose des outils ludiques de découverte de la laïcité et du fait religieux Ici
- Extraits du "fait religieux" : définitions et problèmes. Régis DEBRAY, professeur à l'université Lyon III(extraits)
- « Un choix entre divers inconvénients » Ici
- Cahiers pédagogiques HSN n°44-janvier 2017 (CRAP) Ici - Hélène Bussiène
- Enseignement laïque des faits religieux (MEN) Ici
- Approche sociologique des faits religieux Ici
- La relation au fait religieux : réflexions sur les concepts Ici Des textes de réflexions autour de la relation au fait religieux. Les textes qui vous sont proposés ici offrent des références théoriques sur le fait religieux et sa prise en compte dans l'enseignement.
- Sitographie du réseau Canopé : Ici



Haut de page
Retour sommaire